Archives pour le mot-clé 'zen'

Un gène du bonheur

Un gène du bonheur  dans Science Santé Société corps-humain-bing-pour-enfant-150x150Découverte d’un gène du bonheur chez les femmes

Bonjour. Le saviez vous : un laboratoire de recherche américain a trouvé un gène du bonheur.Voici un article publié le 03/09/2012 à le HuffPost. Je vous le restitue intégralement. Bonne lecture.

Ce n’est pas plus un prénom qu’une onomatopée, MAOA est bien le nom d’un gène : le monoamine oxidase A. Une expérience menée par des chercheurs de l’University of South Florida, l’Université de Columbia à New York et le National Institutes of Health américain a établi un lien entre la présence de ce gène et le bonheur exprimé par les femmes.

Pour s’en rendre compte, les scientifiques ont analysé les données génétiques de 345 individus (193 femmes et 152 hommes) avant de les comparer avec le sentiment de bonheur ressenti par chacun d’eux. Mauvaise nouvelle pour les hommes : la corrélation ne se vérifie pas pour eux.

Premiers pas

« Il s’agit du premier gène identifié comme gène du bonheur chez la femme », a affirmé Henian Chen, professeur d’épidémiologie et de biostatistique à l’Université de Floride du Sud. Mais ce qui compte, ce n’est pas la présence de ce gène, mais la manière dont il « s’exprime ».

Les gènes de notre ADN peuvent s’exprimer différemment, plus ou moins fortement en fonction de l’âge, des individus ou de la cellule dans laquelle ils se trouvent. Dans ce cas précis, l’expérience a montré qu’il y avait une corrélation entre le sentiment de bonheur chez les femmes d’un côté, et la faible expression de ce gène de l’autre.

« J’ai été surpris par ces résultats. Habituellement, la faible expression de ce gène est plutôt associée à des comportements négatifs comme l’alcoolisme, l’agressivité, et des comportements asociaux », a ajouté Henian Chen. « Certains scientifiques parlent même du gène du guerrier, mais en ce qui concerne les femmes, notre expérience indique le contraire », explique-t-il.

Derrière le gène, l’enzyme

Le gène MAOA régule l’activité d’une enzyme qui casse la diffusion de sérotonine, de dopamine ou encore d’autres neurotransmetteurs du cerveau. Ce sont ces mêmes molécules associées au sentiment de bien-être que ciblent les antidépresseurs et certaines drogues.

A titre d’exemple, la substance active de l’ecstasy -le MDMA- a pour effet de libérer de grandes doses de sérotonine dans le cerveau provoquant un sentiment de bonheur intense.

La faible expression du gène MAOA augmente la sécrétion de monoamine, une molécule qui permet à ces neurotransmetteurs de rester dans le cerveau, favorisant ainsi la bonne humeur.

Complainte de la testostérone

Comment expliquer que les hommes, chez qui ce gène est présent, ne semblent pas être plus heureux que les autres? Présente en quantité bien plus importante chez les individus de sexe masculin que chez les femmes, la testostérone pourrait bien être responsable de cette différence en bloquant les effets de la faible expression du gène MAOA.

Vous êtes de sexe masculin et nostalgique d’une enfance heureuse ? Il est possible que vous ayez bénéficié de ce gène quand vous étiez enfant. Les bénéfices de sa présence auraient tout simplement disparu à votre adolescence, période à laquelle le taux de testostérone explose chez les hommes.

Le bonheur: une donnée subjective

Pour autant, pas question d’exclure d’autres facteurs, ce gène n’explique évidemment pas tout. Le bonheur est une donnée aussi subjective que biologique. Côté biologie justement, le professeur Chen précise que le bonheur dépendrait davantage d’un cocktail de gènes, que d’un seul.

Inutile donc de chercher à savoir si vous êtes porteur de ce gène ou pas. Un travail sur soi reste le meilleur moyen d’avancer dans la poursuite du bonheur.

Le saint dans un monde dual : une possible méditation sur le 2 aussi ! Extrait du Tao-Tö King

Le saint dans un monde dual : une possible méditation sur le 2 aussi ! Extrait du Tao-Tö King  dans Sagesse Beautés du monde lao-tseu-150x150

Bonjour.

Un post précédent était consacré à saint François d’Assise (*). Voici quelques paroles du Tao-Tö Ling concernant les caractéristique d’un saint.

Mais avant, petit rappel sur cette tradition.

 Lao Tseu  (570 – 490 avant JC)

La philosophie du maître vénérable Lao-tseu est monothéiste, considérant qu’avant la naissance de l’univers, il y avait quelque chose d’indéterminé, d’indépendant, d’inaltérable. Ce principe premier, à l’origine du monde, est le Tao.

Je vous propose de revenir sur l’histoire de ce maître en fin d’article.

 Extraits

 « Le saint n’a pas d’esprit propre. (…)
Etre bon à l’égard des bons
Et bon aussi envers ceux qui ne le sont pas,
C’est posséder la bonté même.
Avoir confiance en des hommes de confiance
Et aussi en ceux qui ne le sont pas,
C’est posséder la confiance même. (…)
Le saint unifie les esprits du monde. » (chapitre 49)

« Le saint se garde d’amasser ;
en se dévouant à autrui, il s’enrichit,
après avoir tout donner, il possède encore davantage. » (chapitre 81)

 Et puis…

« (…) l’être et le néant s’engendrent.
Le facile et le difficile se parfont.
Le long et le court se forment l’un par l’autre.
Le haut et le bas se touchent.
La voie et le son s’harmonisent.
L’avant et l’après se suivent. (… )
Il (le saint) produit sans s’approprier,
Il agit sans rien attendre,
Son œuvre accomplit, il ne s’y attache pas » (chapitre 2)

 « (…) Le saint n’entreprend rien de grand
Et peut ainsi parfaire sa propre grandeur » (chapitre 63)

 La vie de Lao Tseu

Lao-Tse ou Lao-tseu est un philosophe chinois, qui a fortement inspiré le taoïsme. Nous ne possédons que peu de renseignements sur son histoire.

Lao-tseu n’est qu’un surnom qui signifie, suivant l’interprétation la plus vulgaire, le vieil enfant : sa mère l’aurait en effet porté soixante-douze ans dans son sein et il serait né avec les cheveux tout blancs.

La fin de la vie de Lao-tseu est parfois décrite ainsi : il  renonça à la charge qu’il occupait à la cour des Tchéou pour aller vivre dans la retraite; à son arrivée à une passe célèbre du Ho-nan, il fut retenu quelque temps par le gardien de ce passage, Yn Hi, à la requête de qui il écrivit un livre en deux parties dans lequel il traitait, en cinq mille mots environ, de la Voie et de la Vertu; telle aurait été l’origine du fameux ouvrage intitulé Tao-te-king, dont je viens de vous présenter des extraits.

Puis le sage s’éloigna et personne n’a pu connaître où ni quand il mourut. Les bouddhistes chinois ont recueilli précieusement cette vague indication : pour eux, Lao-tseu s’est rendu dans les pays d’Occident et que c’étaient ses doctrines qui avaient donné naissance en Inde au bouddhisme lui-même.

Le tao est cette entité mystérieuse de laquelle tout émane, qui est antérieur à toute chose, qu’on ne peut exprimer par aucun mot ; en l’appelant le tao, la « voie », on ne fait que symboliser son action ; elle est ce qui imprime aux êtres la direction suivant laquelle ils se développent ; elle est au fond ce qui cause leur marche en avant ; elle est le principe même de leur évolution. (www.cosmovisions.com)

 Et encore tellement d’autres choses… Bonne inspiration à vous.

* Référence à l’article « Saint françois » En accès dans le thème ‘Grands Etres – Symboles – Archétypes’ mars 2013

L’image de Lao-Tseu de suspend-ton-vol.over-blog.com

Gestion du stress (4) : Travail en entreprise, épuisement et leçons

Gestion du stress (4) : Travail en entreprise, épuisement et leçons dans Science Santé Société zen1-150x144Bonjour.

Dans ma série portant sur le stress, cet article a pour objet de donner un cadre de lecture au stress lié à l’activité professionnelle. L’idée est d’y regarder de plus près avec un regard objectif et positif, un regard constructif.  

En anglais burn-out, c’est-à-dire s’épuiser, ne plus pouvoir avancer…Etre brûlé. … Au delà de cet état ? 

Les sensibilités des personnes peuvent expliquées ce phénomène. Nous décrivons alors divers facteurs, observables et variables d’un individu à l’autre, pour expliquer l’épuisement professionnel que certains connaissent. Je vous en présente les grandes lignes ci-après.

Mais ce n’est pas tout. Ce phénomène de société décrit une maladie de société. Et à cette maladie, des remèdes peuvent être prescrits. Nous les évoquons donc aussi.

L’épuisement professionnel « touche entre 8 % et 10 % des hommes

 Selon Agnès Martineau-Arbes, médecin du travail, certaines réactions doivent alerter.  » Sur le plan émotionnel, le salarié peut se monter irritable, connaître des périodes d’insomnie ou d’hypocondrie ; sur le plan cognitif, il perd la mémoire et sa capacité de concentration ; sur le plan comportemental, il peut se réfugier dans l’alcool, le tabac ou la drogue et, enfin,sur le plan physique, il développe des pathologies comme des ulcères ou des lombalgies  » (l’entreprise.com) (note g).

Mais comment expliquer que certains salariés soient touchés et d’autre non ?

Comment peut-on être affecté par le burn-out ?

▲ La variabilité individuelle : stop à la culpabilisation des victimes !

Hans Selye a été le premier à s’interroger sur le stress. Il en a donné une définition et fait une description (h). Il en a tout de suite dégagé la caractéristique de variabilité : pour une même situation stressante, les réactions sont variables. Ou encore, différents symptômes de stress peuvent se manifester selon les personnes.

C’est ainsi que pour certains, le stress peut être bon (a). Ce niveau de stress aide la personne à être plus performante, réactive à son environnement, vivante.

Il y a donc un niveau de stress optimal, qui traduit  la dose biologiquement nécessaire à chaque individu pour fonctionner harmonieusement avec sa personnalité. Il appartient à chacun de repérer le sien (b).

▲ La variabilité environnementale : des situations professionnelles plus à risque …

Des chercheurs ont tenté de faire des typologies de l’environnement professionnel pour décrire des différences dans l’exposition au risque de stress. Est mise en évidence la relation entre le faible niveau d’autonomie et le risque de dépression : l’individu a peu de marge de manœuvre pour changer la situation et subit davantage (c). Cette notion de contrôle est affinée avec la prise en compte de la subjectivité de la situation de stress.

Un autre élément professionnel important est la relation entre l’effort accompli par la personne et la reconnaissance qu’elle en a par l’environnement de travail : quand il n’y a pas de reconnaissance un état de stress s’installe(d).

De ce point de vue là, l’organisation des postes de travail au sein de l’entreprise et le mode de management sont cruciaux. On retrouve alors les symptômes du stress dans les statistiques de l’entreprise : le taux d’absentéisme, le turn-over, les accidents, la baisse de productivité.

▲ Variabilité psychologique cognitive et affective (e)

L’évaluation subjective de la situation par l’individu est aussi importante. Elle repose sur 2 éléments :

Le Locus of control (LOC) décrit la tendance qu’a un individu d’attribuer les évènements heureux ou malheureux de son existence à des causes internes ou externes. Les personnes ayant un LOC interne auront tendance à penser que leur échecs et réussites dépendent d’elles et de leur travail. A l’inverse, avec un LOC externe, les personnes attribueront plus facilement leur désarroi et leurs échecs aux autres et auront moins l’impression de contrôler les évènements (f).

Le Coping est l’ensemble des efforts cognitifs et des stratégies d’ajustement comportementaux destinés à maîtriser, réduire ou tolérer les exigences internes ou externes qui menacent ou dépassent les ressources d’un individu.

Synthèse : une définition caractéristique

Le stress psychologique dans la sphère du travail est une réponse du travailleur devant les exigences de la situation pour lesquelles il doute de disposer de ressources nécessaires, et auxquelles il estime devoir faire face (Keyser & Hansez, 1996, et l’Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au travail).

Le stress a toujours 3 composantes du stress : une source (qui est l’agent stresseur), la réaction proprement dite (qui est le stress) au problème et l’attitude qui correspond aux effets observables sur les comportements de la personne ou sa santé et sur l’entreprise si la situation concerne un nombre important de salariés.

 Lecture de l’épuisement professionnel : ses voies de guérison

Selon Christophe Dejours, professeur au Cnam, les modifications des liens sociaux au travail et la désolidarisation entre collègues serait un agent stresseur explicatif du burn-out : il parle de pathologie de la solitude.

Pascal Chabot estime que cette maladie est surtout un mal de la relation.

Tisser du soutien social dans le collectif professionnel serait un moyen de prévenir l’épuisement professionnel. Il relève de la responsabilité de chacun et des managers, donc de vous !

Pour Mathieu Vidard, le burn-out « est d’abord une pathologie de civilisation. Marquée par l’accélération du temps, la soif de rentabilité », les exigences sociétales se multiplient.  Il reste alors à transformer cette expérience ;

Que naisse de cette expérience « un être moins fidèle au système, mais en accord avec ses paysages intérieurs » !

« Ni l’univers psychique des individus ni la pression sociale qui pèse sur eux ne suffisent à expliquer le burn-out. La reconnaissance, centrale dans la construction de l’identité, forme l’un des points-clés autour desquels s’articulent les enjeux du travail. Toutefois, Chabot note qu’elle n’est pas tout. “Être reconnu par une structure abstraite ne suffit pas. Ce qu’il faut, c’est célébrer ce je-ne-sais-quoi qui fait l’humain, ce qui donne son sens à l’activité.” »

Ce qu’il faut aussi, c’est rendre la vie professionnelle “digne d’être vécue” (…) : le plaisir du travail bien fait reste la meilleure prévention contre le burn-out. » (Jean Marie Durand).

Dans ce cas, redonner du sens à son activité est fondamental pour la personne touchée par le burn-out. On trouve alors les recommandations de la plupart des scientifiques : la solution réside dans le changement.

Sur un plan individuel, « le repos aide à retrouver un peu d’énergie mais ne guérit pas en profondeur le burn-out. Un réel changement doit être intégré dans la vie de ces personnes. Les solutions résident donc dans les prises de conscience de la nécessité de mettre en place de profonds changements dans sa manière d’être et de vivre. (…) Un accompagnement psychothérapeutique est donc souvent indispensable » (Psy.be).

Autre point : Pascal Chabot remarque que le burn-out touche en premier lieu les professions d’aide, les personnels soignants, enseignants, éducateurs. « De ce point de vue, le burn-out est l’indice de la difficulté de soigner, d’éduquer, de civiliser le sujet dans une société technicienne » (les inrok). L’épuisement professionnel atteste donc d’“un épuisement de l’humanisme”.

C’est un nouveau modèle de société qu’il faut inventer, où chacun retrouve sa place sans esclavage vis-à-vis du toujours plus de la société actuelle : plus d’argent pour quoi faire ? Plus de reconnaissance pourquoi donc ? …

Bonne réflexion, soyez vigilants et portez vous bien !

 

Sources

www.passion-psycho.fr/psychologie-du-travail
www.journaldunet.com/management
www.es-st.ac-versailles.fr
France Inter, La tête au carré, 5 février 2013, Mathieu Vidard
www.lesinrocks.com/2013/03/17 , Jean marie Durand
LEntreprise.com, 26/09/2012, Tiphaine Thuillier
Lentreprise.lexpress.fr/ressources-humaines
www.psy.be
www.huffingtonpost.fr/pascal-chabot

 Notes

(a) approche interactionniste du stress
(b) Chalvin
(c) Karasek
(d) Siegriest
(e) approche transactionnelle du stress
(f) Lazarus & Folkman :
(g) Il peut s’agir d’une baisse d’estime de soi, d’un sentiment d’infériorité ou encore d’un sentiment d’insatisfaction au travail, une sensibilité et une nervosité accrue, des crises de larmes et de nerfs et sensations de mal-être. Au japon, en situation extrême d’épuisement professionnel il y a eu des cas de mort subite de l’individu dénommé « Karoshi », mot signifiant « mort par excès de travail ». Le Karoshi touche principalement des employés qui travaillent 24h/24h.
(h) Sur ce blog : gestion du stress (1) dans santé /médecine

1234


leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Changetonmonde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ATELIER RELAIS DU TARN ET G...
| Expressionconstructive
| Inegaliteshommefemmepub