Archives pour le mot-clé 'sante-2'

Le jeûne pour se soigner ?

Bonjour. L’été annonce sa ribambelle de régimes alimentaires pour maigrir.

Mais voici un documentaire d’ARTE qui présente l’intérêt du jeûne, notamment pratiqué de façon intermittente tout au long de l’année.

Image de prévisualisation YouTube

Pensez y ! Portez vous bien ! 

Bonne fête de Sainte Rita. Connaissez vous cet élixir pour la santé ?

Sainte fort connue, « avocate des causes désespérées et des cas impossibles ». Lorsque vous êtes au fond, que vous avez l’impression d’avoir épuisé toutes vos ressources et qui vous ne savez plus comment avancer, parlez lui ; Elle a joué un grand rôle pour moi et c’est pour cela que je vous dit : parlez lui sans hésiter ! Traditionnellement, on la fête le 22 mai.

J’ai eu l’information l’autre jour de l’existence d’une eau dite eau de sainte Rita qui aurait de grandes vertus.

L’histoire de l’eau dite de Sainte Rita

(www.eaudesainterita.com)

L’historique donné : La légende raconte que c’est du vivant de Sainte Rita qu’un élixir aux grandes vertus curatives a vu le jour dans la région du couvent où elle résidait, à Cascia (Italie).

Les herboristes et apothicaires se seraient transmis la recette de maître à élève avec la recommandation de la prescrire lorsque rien d’autre n’avait pu venir à bout d’une maladie en dernier espoir.

L’herboriste Patrice de Bonneval, un docteur en pharmacie lyonnais, aurait choisi de divulguer la recette qu’il avait reçue de son maître, toujours inchangée. Depuis 1985, il élabore et distribue l’Eau de Sainte Rita dans le respect de la tradition ancestrale ininterrompue.

Je n’ai pas testé ce remède. Aussi, sous réserve de vérification expérimentale par chacun, voici les indications qui lui sont attribuées :

Cure détoxifiante, équilibrante, harmonisante. Aide l’organisme à traverser sereinement les périodes de fatigue, stress. En utilisation régulière, l’Eau de Sainte Rita permet d’atteindre un état de bien-être et une revitalisation générale du corps.

Elle est recommandée en cure du printemps.

Contre-indication : aucune connue sauf allergie à un des ingrédients. Déconseillée chez la femme enceinte ou allaitant et les enfants de moins de 7 ans.

 L’histoire de la Sainte

« Rita est née au mois de mai 1381, près de Cascia (petit village à 130 km au nord de Rome). Dès le lendemain de son baptême, des abeilles blanches allaient et venaient autour de son berceau, entraient dans la bouche du nouveau-né et en ressortaient sans lui faire aucun mal. Ce signe extraordinaire laissait présager d’un destin hors du commun. 

 A l’age de 16 ans, Rita souhaite entrer au monastère de Sainte Marie-Madeleine à Cascia, mais ses parents voyaient les choses autrement et la marièrent à un jeune homme noble et fortuné. Rita donna naissance à deux fils jumeaux. Pour autant, sa vie conjugale était douloureuse, son mari s’étant révélé brutal et violent. Elle réussit toutefois à l’adoucir. Dans l’atmosphère de guerre civile de l’époque, ses anciennes querelles le rattrapèrent et il fut tué en 1416. Les jumeaux ne pensèrent alors qu’à venger leur père et à punir ses assassins. Rita n’arrivait pas à les dissuader de renoncer à cette vengeance, et se mit à prier Dieu pour que ses enfants ne deviennent pas des meurtriers. Elle fut entendue, et ses deux enfants furent rappelés à Dieu avant d’avoir commis l’irréparable. 

 Désormais seule, Rita demanda à entrer au couvent des Augustines, qui refusa de l’accueillir tant que la famille de son mari et celle de ses assassins ne se seraient pas réconciliées. Rita avec douceur et patience parvint à cette réconciliation inespérée et les deux familles se pardonnèrent mutuellement devant l’évêque de Cascia. Rita entra alors au couvent pour se consacrer à Dieu et se mettre au service des plus pauvres. Bientôt, il apparut à tous qu’elle avait le don de réaliser des miracles. Parmi ceux-ci figure une blessure miraculeuse au front : en 1441 à l’occasion du Jeudi Saint, Rita implorait Dieu de lui permettre de partager les souffrances de Jésus. Elle fut exaucée et son front fut touché par une épine de la couronne du Christ. Rita conserva ce douloureux stigmate toute sa vie et supporta avec le sourire cette blessure que l’on retrouve dans les représentations de la Sainte. » (www.sainte-rita.fr)

« Mourante, Rita demande à sa cousine d’aller lui cueillir une rose. Bien qu’en « plein hiver » la parente trouve la rose. Cet épisode est à l’origine de l’image où l’on voit Sainte Rita répandre des roses, symbole des grâces qu’elle obtient pour ceux et celles qui lui font confiance » (www.sainte-rita.net)

En 1457, «  sa mort s’accompagne de nouveaux miracles : une lumière d’une grande douceur envahit sa cellule, tandis que des odeurs florales submergent le couvent. Certains témoignent avoir vu son âme monter au Ciel, dans un halo de lumière. Immédiatement, les habitants de Cascia et des environs la considèrent comme une Sainte, tandis que l’Eglise attendra prés de cinq siècles pour la proclamer Sainte en 1900. Le corps de Sainte Rita, miraculeusement conservé, repose à Cascia, dans le sanctuaire qui lui a été dédié au début du 20ème siècle. »

Prière à Sainte Rita, sainte de l’impossible

Sainte Rita, avocate des causes désespérées, priez pour nous.
Sainte Rita, j’ai recours à vous, que tous proclament «la sainte des impossibles».
Je suis angoissé, dans une impasse.
Je vous implore, car j’ai confiance en vous et j’espère être rapidement exaucé, car vous êtes proche de notre Père du ciel.
Rendez le calme à mon esprit.
Je ne vois pas de solution humaine, mais je me confie à vous que Dieu a choisie pour être « l’avocate des causes désespérées ».
Si mes péchés sont un obstacle à la réalisation de mes désirs, obtenez-moi de Dieu la miséricorde et le pardon.
Ne permettez pas que je reste plus longtemps dans l’angoisse et daignez répondre à la confiance que je place en vous.
Sainte Rita, qui avez si intimement participé à la passion de Jésus, priez pour moi et venez à mon secours. AMEN.

 

Un gène du bonheur

Un gène du bonheur  dans Science Santé Société corps-humain-bing-pour-enfant-150x150Découverte d’un gène du bonheur chez les femmes

Bonjour. Le saviez vous : un laboratoire de recherche américain a trouvé un gène du bonheur.Voici un article publié le 03/09/2012 à le HuffPost. Je vous le restitue intégralement. Bonne lecture.

Ce n’est pas plus un prénom qu’une onomatopée, MAOA est bien le nom d’un gène : le monoamine oxidase A. Une expérience menée par des chercheurs de l’University of South Florida, l’Université de Columbia à New York et le National Institutes of Health américain a établi un lien entre la présence de ce gène et le bonheur exprimé par les femmes.

Pour s’en rendre compte, les scientifiques ont analysé les données génétiques de 345 individus (193 femmes et 152 hommes) avant de les comparer avec le sentiment de bonheur ressenti par chacun d’eux. Mauvaise nouvelle pour les hommes : la corrélation ne se vérifie pas pour eux.

Premiers pas

« Il s’agit du premier gène identifié comme gène du bonheur chez la femme », a affirmé Henian Chen, professeur d’épidémiologie et de biostatistique à l’Université de Floride du Sud. Mais ce qui compte, ce n’est pas la présence de ce gène, mais la manière dont il « s’exprime ».

Les gènes de notre ADN peuvent s’exprimer différemment, plus ou moins fortement en fonction de l’âge, des individus ou de la cellule dans laquelle ils se trouvent. Dans ce cas précis, l’expérience a montré qu’il y avait une corrélation entre le sentiment de bonheur chez les femmes d’un côté, et la faible expression de ce gène de l’autre.

« J’ai été surpris par ces résultats. Habituellement, la faible expression de ce gène est plutôt associée à des comportements négatifs comme l’alcoolisme, l’agressivité, et des comportements asociaux », a ajouté Henian Chen. « Certains scientifiques parlent même du gène du guerrier, mais en ce qui concerne les femmes, notre expérience indique le contraire », explique-t-il.

Derrière le gène, l’enzyme

Le gène MAOA régule l’activité d’une enzyme qui casse la diffusion de sérotonine, de dopamine ou encore d’autres neurotransmetteurs du cerveau. Ce sont ces mêmes molécules associées au sentiment de bien-être que ciblent les antidépresseurs et certaines drogues.

A titre d’exemple, la substance active de l’ecstasy -le MDMA- a pour effet de libérer de grandes doses de sérotonine dans le cerveau provoquant un sentiment de bonheur intense.

La faible expression du gène MAOA augmente la sécrétion de monoamine, une molécule qui permet à ces neurotransmetteurs de rester dans le cerveau, favorisant ainsi la bonne humeur.

Complainte de la testostérone

Comment expliquer que les hommes, chez qui ce gène est présent, ne semblent pas être plus heureux que les autres? Présente en quantité bien plus importante chez les individus de sexe masculin que chez les femmes, la testostérone pourrait bien être responsable de cette différence en bloquant les effets de la faible expression du gène MAOA.

Vous êtes de sexe masculin et nostalgique d’une enfance heureuse ? Il est possible que vous ayez bénéficié de ce gène quand vous étiez enfant. Les bénéfices de sa présence auraient tout simplement disparu à votre adolescence, période à laquelle le taux de testostérone explose chez les hommes.

Le bonheur: une donnée subjective

Pour autant, pas question d’exclure d’autres facteurs, ce gène n’explique évidemment pas tout. Le bonheur est une donnée aussi subjective que biologique. Côté biologie justement, le professeur Chen précise que le bonheur dépendrait davantage d’un cocktail de gènes, que d’un seul.

Inutile donc de chercher à savoir si vous êtes porteur de ce gène ou pas. Un travail sur soi reste le meilleur moyen d’avancer dans la poursuite du bonheur.

123


leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Changetonmonde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ATELIER RELAIS DU TARN ET G...
| Expressionconstructive
| Inegaliteshommefemmepub