Archives pour le mot-clé 'action-citoyenne'

Quand les citoyens se mobilisent . . .

L’économie est une façon de traduire les échanges qui existent entre les hommes et entre l’homme et la nature. On peut en définir 3 formes schématiques.

Tout d’abord,  les échanges peuvent être marchands, recherchant la satisfaction des intérêts individuels et le profit ; ils peuvent aussi être non marchands, inscrits dans une logique de redistribution par l’Etat, basé sur une forme d’obligation de souscription par les citoyens.

Et enfin, l’économie peut être solidaire, décrivant un système plutôt non monétaire relevant de la solidarité à partir de dons et de contre dons. Les initiatives solidaires réunissent des citoyens dans une relation durable, responsable, entre eux ainsi qu’entre eux et la nature.

… Ainsi, quand les citoyens se mobilisent, ils rêvent d’un modèle économique particulier.  Ils souhaitent consommer et vendre localement.

Ne pas vendre n’importe comment ou même, ne pas vendre du tout. En voici quelques exemples.

 Les incroyables comestibles

L’autonomie alimentaire : c’est la merveilleuse expérience que font les « incroyables comestibles », traduction de « incredible Edible ».

Né à Todmorden, en Grande Bretagne, ce mouvement est celui des citoyens qui cultivent des  fruits et légumes dans des espaces publics ou rendus publics. Les récoltes appartiennent à tous, accessibles gratuitement.

François Rouillay et Jean-Michel Herbillon ont importé le mouvement en Alsace, à Fréland et Colroy-la-Roche.  « Ils vont semer et planter fruits et légumes sur l’espace privé de leurs maisons respectives, ouvert à l’espace public. Et afficheront la pancarte « Nourriture à partager » [www.incroyables-comestibles-freland.fr].

L’objectif : fournir de la nourriture de qualité à tous, être co-créateur, devenir co-responsable, remettre du lien entre les gens … partager l’abondance.

A Todmorden, « la totalité des bacs de partage ne suffit pas à nourrir toute la population des 14.000 ou 15.000 habitants. Mais, grâce à l’action de ces bacs de partage, le catalyseur, les gens ont changé de regard, et de fil en aiguille, d’attitude et de comportement. (…)

Fin 2011, après trois années d’expérimentation du processus Incredible Edible, un sondage a été réalisé auprès de la population de Todmorden pour connaître les évolutions de son mode de consommation. Les résultats sont sans appel, 83 % des actes d’achats des habitants privilégient les produits de la production locale. L’idée de l’autosuffisance alimentaire de la collectivité devient une perspective réalisable ».

Pour un producteur local,  lorsque tout, ou presque tout, est produit et consommé localement, il n’a plus besoin d’abandonner sa marge à des intermédiaires pour écouler stock et il retrouve une certaine sérénité.

Ce mouvement, de concrétisation de l’abondance et du partage, s’étend de Todmorden en Alsace, à une quarantaine de villes en Grande Bretagne, à des localités canadiennes et françaises : Aix les Bains, Clermont Ferrand, Versailles…

La révision des règles du marché

Ou bien, c’est l’initiative de « la vrille » en Suisse. Avec à sa tête Françoise Berguer et Willy Cretegny, deux vignerons, propose de modifier deux articles de la Constitution fédérale afin d’opérer un virage radical en faveur d’une « économie respectueuse de l’environnement et du tissu social et économique local » [Tribune de Genève du 2/11/11]. Il s’agit de protéger l’ensemble de la production nationale en rétablissant des droits de douane, des contingents sur les marchandises importées, en interdisant la fixation de prix abusifs par des entreprises en position de leader sur les marchés… La Vrille a jusqu’au 1er mai 2013 pour parvenir à avoir les 100000 signatures nécessaires à la demande d’un referendum d’initiative populaire [http://www.lavrille.ch].

Au sein de l’Union européenne, une telle démarche de pétition est rendue possible depuis le 01 avril 2012 : « L’initiative citoyenne » est un nouveau droit, qui permet à un groupe d’individus de proposer à la Commission un sujet particulier sur lequel travailler.

Pour ce faire, il faut que le groupe soit composé d’un million de citoyens issus de 7 pays membres au moins.

Le Web est probablement l’outil qui peut le mieux aider à entamer une telle démarche.

 Festival alternatif d’économie solidaire et coopérative

Les 19-20-21 octobre dernier, s’est tenu ce festival en Grèce.

«  Ces dernières années, nous voyons apparaître et se développer, partout en Grèce, de plus en plus de groupes et réseaux d’économie solidaire, non monétaire, de troc, mais aussi des collectifs de travail. L’action et la participation à ces initiatives prouvent à chacun et à chacune qu’un autre monde est non seulement possible, mais existant. Un monde où les lois du marché et le système économique existant, celui de l’exploitation du travail humain pour le profit, s’effondrent et où les relations humaines acquièrent à nouveau du sens » [Source originale : http://athensfest-economyofsolidarity.weebly.com ; traduit par les étudiants et travailleurs grecs à Paris : http://initiativegrecqueaparis.wordpress.com].

 Initiatives citoyennes : faites vous connaître et reconnaître

Face à la crise et ses résultantes de pauvreté et de précarité, face aux changements climatiques susceptibles d’induire une crise alimentaire, face à la mondialisation, les initiatives de co-création se multiplient. Communiquer sur leur existence permet que ces mouvements rentrent en contact avec le plus grand nombre possible d’individus. Charge à eux de se les approprier ensuite.

Le 11 mars 2012, l’Université Internationale Terre Citoyenne (UiTC) a été créée. C’est « une université sans murs » qui a pour objectif d’éduquer, de former et de susciter « l’imagination des citoyens » [uitc-edu.org].

C’est une initiative collective, décidée initialement à Reñaca  au Chili et  regroupant l’Alliance Internationale Terre Citoyenne [www.terre-citoyenne.org], des mouvements sociaux, des universités publiques et privés ainsi que des centres de recherche et autres.

C’est un espace de partage collectif, basé sur des recherches, des retours d’expérience, des méthodes pédagogiques innovantes, des ressources didactiques. Ainsi construite, cette université participera à la construction d’un nouveau paradigme, adapté au 21ième siècle, solidaire, humain et responsable.



leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Changetonmonde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ATELIER RELAIS DU TARN ET G...
| Expressionconstructive
| Inegaliteshommefemmepub